Dernières Chroniques



mardi 22 mars 2016

Ne me touche pas


Auteur: Tahereh MAFI
Éditeur: Michel Lafon
Nombre de pages: 352
Date de parution: 07.05.2014
Prix: 7€ (format poche)
Genre littéraire: Dystopie / Fantastique
A partir de 13 ans

Résumé

JE SUIS MAUDITE
J’AI UN DON
JE SUIS UN MONSTRE
JE SUIS PLUS FORTE QU’UN HOMME
MON TOUCHER EST MORTEL
MON TOUCHER EST POUVOIR
JE VEUX QU’IL ME TOUCHE
IL NE DOIT PAS M’APPROCHER
JE SUIS LEUR ARME
JE ME VENGERAI

Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse pour un crime. Un accident. 264 jours sans parler. Ni toucher personne. Alors pourquoi Adam, celui qu’elle aime en secret depuis l’enfance, vient-il partager sa cellule ? Et pourquoi semble-t-il ignorer qui elle est ?



Originalité: 4 /5.
Qualité de l'écriture: 4 /5.
Psychologie des personnages: 5 /5.
Immersion dans le récit: 4,5 /5.

Mon avis

Grosse bonne surprise avec ce roman! Je n'en attendais pas tant malgré tous les avis positifs des blogueurs. En fait, je crois que ce qui me rebutait, c'était la couverture qui envoyait un message assez superficiel de jeune-fille-en-colère-qui-met-des-robes-de-princesse-roses. Du coup, j'ai été très agréablement surprise par ce roman, même si au début, ce n'était pas gagné...

En effet, ces cinquante premières pages ont été difficiles à digérer! L'action est au point mort et on n'a aucune réponse, seulement les lamentations et questionnements d'une jeune inconnue à laquelle il nous faut pourtant nous identifier, puisque la narration est à la première personne.
Dures également, les répétitions qui visent à accentuer la gravité de la situation. Il y en a à presque toutes les pages! Sans parler de la plume très imagée de l'auteur qui use et abuse des métaphores et autres comparaisons toutes plus créatives les unes que les autres.
Il m'aura donc fallu un léger temps d'adaptation.

Heureusement, passée cette introduction, les péripéties commencent enfin pour ne plus s'arrêter. Si elles sont certes ponctuées de moments plus romantiques, et par conséquent moins dynamiques, j'ai trouvé que l'équilibre était parfait.

Juliette est une jeune femme qui ne s'est pas laissée abattre malgré tous les événements terribles qui lui sont arrivés. Si elle a perdu espoir d'être un jour acceptée par autrui et de pouvoir construire une véritable relation, amicale ou amoureuse, elle n'en reste pas moins extrêmement forte et téméraire. La bonté a toujours été sa plus grande qualité.
Pour ne pas trop spoiler, je dirai que j'ai beaucoup aimé la relation Juliette/Adam, qui se construit vraiment au fur et à mesure. Le petit plus qui ajoute de la crédibilité: le fait qu'ils se connaissent depuis longtemps.
Quant à Warner, il paraît être un individu détestable, empli d'arrogance et de suffisance. Il voue envers Juliette une fascination malsaine. J'ai quand même hâte de revoir sa sale face (attendez, non, il est blond sexy aux yeux verts...). Autrement dit, aussi rebutant soit-il, Warner se révèle être un personnage somme toute assez addictif.

Ce premier tome ne propose pas une intrigue révolutionnaire, mais a largement rempli sa mission: me divertir. Mélange de dystopie, fantastique et romance, ces trois ingrédients sont distillés avec une harmonie parfaite. Les retournements de situation sont surprenants et mis à part le début, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. La fin me donne très envie de lire la suite!

Note globale: 9 /10.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...