Dernières Chroniques



mercredi 10 février 2016

La République des Voleurs


Auteur: Scott LYNCH
Éditeur: Bragelonne (le roman est également paru en édition de poche)
Nombre de pages: 672
Date de parution: 19.03.2014
Prix: 25€
Genre littéraire: Fantasy
Tranche d'âge visée: à partir de 16 ans
  
Résumé
  
Après le plus grand casse de leur carrière, Locke et son inséparable complice, Jean, ont réussi à s'échapper. Mais Locke ne s'en est pas tiré indemne : empoisonné, il est mourant.
Aucun alchimiste n'est en mesure de l'aider. Alors que le moment fatidique approche,
une mystérieuse Mage Esclave lui propose un marché qui le sauvera ou mettra un terme à ses souffrances. Locke hésite, jusqu'à ce que la mage mentionne le nom d'une femme qu'il a connue par le passé.
L'amour de sa vie. Sa rivale en matière d'habileté et d'intelligence.
Et, s'il accepte cette mission, son plus dangereux adversaire.
À l'approche des élections de la cité des mages, les différentes factions recrutent leurs stratèges.
Locke doit faire un choix : affronter ou séduire celle qu'il n'a jamais pu oublier.
Leurs vies dépendent peut-être de sa décision...

Originalité: 5 /5.
Qualité de l'écriture: 5 /5.
Psychologie des personnages: 5 /5.
Immersion dans le récit: 5 /5.

Mon avis

Bordel de cul de nom de Dieu!

J'ADORE cette saga! Elle est époustouflante! Alors oui, vous l'aurez compris, j'ai encore une fois adoré ma lecture!

Ce troisième tome est un tome clé puisqu'il est enfin question de SABETHA, le seul et unique Amour de Locke. Enfin, on rencontre cette femme dont on a si peu entendu parler mais qui, à chaque mention de son nom, attisait incontestablement la curiosité et l'admiration du lecteur. Peu à peu, une attente s'est forgée au sujet de ce personnage que l'on imagine être exceptionnel. Et bien je dois dire qu'elle a largement été à la hauteur.


Sabetha était une orpheline, et en tant que telle, elle a acquit un caractère flamboyant. C'est une femme forte en apparence, mais qui se laisse ronger par ses doutes. Elle est dans la retenue de ses émotions, sans se départir de sa détermination, lui conférant une aura de toute puissance. Son ingéniosité est sans égale, puisque même Locke se fait distancer par son intellect. Plus le récit avance, plus elle se dévoile, laissant tomber cette carapace qui la fait passer pour une sans-cœur. Tantôt elle souffle le chaud, tantôt le froid et les explications relatives à son comportement sont révélées au grand jour.

Voilà donc un mystère de levé, quand bien même j'aurai aimé en apprendre davantage sur les actions de Sabetha depuis son départ de Camorr. Sans doute en apprendrons-nous davantage dans le prochain tome puisqu'il sera question du Royaume des Sept Essences, contrée qu'elle tentait de fuir: pour quelles raisons?

Sur l'intrigue en général, maintenant: le roman est une fois encore divisé entre passé et présent. Dans le passé, la bande des Salauds Gentilshommes au complet se retrouve catapultée dans la ville d'Espara, dans laquelle ils doivent monter et jouer une pièce de théâtre nommée La République des Voleurs. Censée unir les jeunes gens face à l'adversité, cette expérience ne va pas se dérouler du tout comme prévu. J'ai vraiment été transportée dans cette nouvelle mascarade, avec de nouveaux personnages hauts en couleurs pour agrémenter les péripéties.
En ce qui concerne le présent, il s'agit d'une lutte de stratagèmes pour remporter les élections de Karthain. 

Jean est davantage en retrait par rapport au tome précédent, même si la complicité des deux amis n'est plus à démontrer.
Si les deux camps proposent des tours plus ambitieux les uns que les autres, je dois dire que ce qui m'a le plus séduite sont les retrouvailles de Locke et Sabetha. Leurs échanges verbaux m'ont fait sourire à maintes reprises tant ils sont en fait très complices, lorsque Sabetha se laisse aller. Les moments intimes n'en sont que plus intenses car très attendus.

En étant dans la cité des mages et grâce à Patience, on en apprend plus sur la société si secrète des magiciens. J'ai adoré découvrir leurs us et coutumes ainsi que leurs pouvoirs. Avoir un aperçu du passé du Fauconnier était également très instructif et au vu de la fin du roman, on n'a pas fini d'en entendre parler...Très très hâte de découvrir le dénouement de ce problème-ci.

Enfin, dernier détail qui n'en est pas un puisque pièce majeure du puzzle Locke Lamora: un indice quant à sa véritable identité, j'ose même dire véritable nature, est dévoilé. Le doute s'insinue chez les personnages comme chez le lecteur: Locke est potentiellement un individu dangereux et retors, sombre et cruel. Je n'en dis pas plus pour que le mystère plane toujours mais punaise c'est un truc de malade!!! 

J'espère avoir achevé de vous convaincre de lire cette saga magnifique. Elle est tout simplement divine!

Note globale: 10 /10.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...