Dernières Chroniques



vendredi 2 septembre 2016

Phobos T1


Auteur: Victor DIXEN
Éditeur: Robert Laffont
448 pages
Paru le 11.05.2016
17€90
Science-Fiction / Dystopie
A partir de 14 ans

Résumé

Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer.
L’éternité pour s’aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés
d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir,
sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis,
l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire,
destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.
Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire.
Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour.
Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.



Originalité: 5 /5.
Qualité de l'écriture: 4 /5.
Psychologie des personnages: 4 /5.
Immersion dans le récit: 4 /5.

Mon avis

Phobos est un roman original, avec une intrigue et surtout un contexte innovant: un jeu de télé-réalité se déroulant dans l'espace.
Si j'ai beaucoup apprécié cet aspect, l'écriture m'a un peu dérangée: je n'ai pas tellement aimé le style. Certains passages à rallonge ont freiné ma lecture et m'ont empêché de pleinement me projeter dans le récit.

J'ai également eu du mal avec Léonor: ses pétages de plomb m'ont semblé trop "gros", comme sortis de nulle part. Sa parano vis-à-vis de son défaut était exagérée. Pour autant, son caractère anti-conformiste a rattrapé le niveau: elle ne veut laisser personne lui dicter son comportement et est prompte à remettre en cause les événements.
Les relations qui se nouent avec les prétendants sont trop rapides à mon goût. Malgré les filles qui défilent, les compliments de la part des mecs fusent: je les ai trouvé un peu "en chien".

Pour ce qui est des révélations, elles sont capitales et arrivent dans le premier tiers du roman. Par la suite, ce sont les rebondissements qui prennent le relais, tenant le lecteur en haleine. 

Les chapitres alternent entre point de vue de Léonor et point de vue externe sur Serena McBee / l'équipe du Genesis, ainsi qu'Andrew, un jeune détracteur du programme.
Le tout se combine parfaitement pour faire avancer l'intrigue, apportant à chaque fois de nouveaux éléments, un nouveau regard sur les véritables enjeux du show télévisé. Cette vision Live/Coulisses était indispensable pour dynamiser le récit.

La fin est un sacré cliffhanger! Heureusement pour moi, j'ai la suite dans ma PAL.
J'ai hâte de connaître le sort réservé aux prétendants, la façon dont ils vont se dépêtrer de leur situation. Mais aussi les conséquences du côté de Genesis...
Comme quoi Phobos détient la qualité principale d'un bon roman: une intrigue très bien ficelée.

Note globale: 7,5 / 10.



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...