Dernières Chroniques



dimanche 16 août 2015

Tugdual T1, Les coeurs noirs


Auteurs: Anne PLICHOTA, Cendrine WOLF
Éditeur: XO
Nombre de pages: 416
Date de parution: 23.10.2014
Prix: 18€50
Genre littéraire: Fantastique
Tranche d'âge visée: à partir de 15 ans
 
 

Résumé
 
Ce qui peut leur arriver de pire : tomber amoureux...
 
Serendipity, petite ville du sud des états-Unis. Tugdual, dix-huit ans, fait partie d'une famille
pas tout à fait comme les autres : comme lui, Mortimer, son frère de dix-sept ans, et Zoé,
sa sœur de seize ans, sont dotés de pouvoirs surnaturels qu'ils doivent dissimuler.
Mais un autre secret pèse encore plus lourdement sur leur cœur : ils exercent malgré eux
une attraction irrésistible sur les autres. Et, bien pire, cette attraction est mortelle pour ceux
qui la subissent. En dépit de leur prudence, ils vont bientôt découvrir que d'autres
connaissent leur secret. Derrière une apparente bienveillance, qui sont-ils ?
Alors qu'une véritable organisation se met en place autour d'eux et
que leur mal continue de les ronger, ils font néanmoins leur possible
pour vivre comme n'importe quels ados.
Mais quand l'amour s'en mêle, les choses se compliquent dangereusement...
 
 
Originalité: 4 /5.
Qualité de l'écriture: 4 /5.
Psychologie des personnages: 4 /5.
Immersion dans le récit: 3 /5.
 
 
Mon avis
 
Tugdual est un roman à la couverture et au résumé accrocheurs. L'illustration est magnifique et des héros rongés par la noirceur de leurs âmes, moi, ça m'attire.
 
J'ai été un peu déçue dans le sens où je ne m'attendais pas du tout à ce style d'écriture, ni à ces péripéties.
 
D'abord, je n'adhère pas du tout à la narration à la troisième personne. C'est impersonnel au possible, je ne ressens rien du tout! Les chapitres, assez courts (point positif), alternent entre les évènements des trois protagonistes principaux. Et heureusement car sinon, ça aurait été l'enfer! De ce fait, c'est un peu plus dynamique et intéressant.
J'ai trouvé que l'histoire s'étirait, qu'elle aurait pu être plus courte. Beaucoup de descriptions, de détails parfois superflus. Le style en lui-même n'est pas tellement jeunesse.
 
Par contre, certaines péripéties m'ont un peu dérangées, tant au niveau moral que du ton. Pour le coup, les faits décrits en eux-même étaient choquants, je pense, pour de jeunes lecteurs, d'autant plus qu'ils sont considérés comme justes (ou en tout cas comme "bien" puisque les adultes donnent leurs assentiments). Alors que l'écriture m'a fait pensé à l'univers jeunesse. Gros contraste qui n'a pas rendu les scènes en questions crédibles à mes yeux. La légèreté conférée à ces passages par les personnages m'a irritée, alors qu'il s'agit tout de même de torture.
C'est un véritable parti-pris des auteurs que j'ai trouvé assez désagréable.
 
Le début du roman n'a rien à voir avec le reste, puisqu'il s'agit de la suite directe de la saga Oksa Pollock, que je ne connais pas. Cependant, tous les éléments nous sont donnés pour comprendre les liens qui unissent les personnages (même si, j'avoue, c'est encore un peu flou...) ou tout du moins pour comprendre la situation dans laquelle se trouvent les personnages.
 
Par la suite, l'action se passe dans une ville nommée Serendipity. Les personnages trouvent enfin un foyer et rêvent d'une vie normale en intégrant le lycée.
 
Tugdual est un jeune homme marginal. Il ne cherche pas à être populaire malgré sa beauté (bien sûr, en fait, les trois personnages sont tous beaux...). Ce qu'il veut, c'est s'intégrer sans attirer l'attention. La discrétion est le maître mot afin de ne pas tuer accidentellement quelqu'un à cause de ses pouvoirs. Il est calme et posé. Ne s'énerve que lorsque poussé à bout.
 
Mortimer, c'est le demi-frère brut de décoffrage. Il est sportif (il me fait penser au cliché du sportif pois-chiche, puisque c'est à cause de lui qu'ils vont se retrouver dans de beaux draps). Sa sensibilité, elle est enfouie au plus profond de lui-même. Il est impulsif et parfois sans tact.
 
Zoé apporte la touche féminine. Elle est réfléchie, sensible et intelligente. Elle va vite acquérir une côte de popularité grâce à sa passion pour la photographie. Elle n'aime pas quand sa famille se déchire et tente à chaque fois d'ouvrir le dialogue. Lorsque l'on touche à ceux qu'elle aime, elle perd son sang-froid.
 
Leurs malédiction? Ils exercent un pouvoir d'attraction fatal. Quiconque croise leur chemin tombe en pâmoison et est submergé par le désir. Ils sont alors en proie à une douleur telle qu'ils n"ont pas d'autre choix que d'embrasser leurs victimes et aspirer leurs souffle vital.
 
Le roman se penche surtout sur l'intégration de ces trois-là, de leurs relations amoureuses et des liens familiaux. Les indices amassés au fil des pages se recoupent en toute toute (répétition volontaire) fin de livre pour annoncer un second tome, je l'espère, plus intriguant et trépidant.
 
Note globale: 6 /10.
 
 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...