Dernières Chroniques



samedi 27 juin 2015

Angelfall T1 - Penryn et la fin du monde


Auteur: Susan EE
Éditeur: Fleuve Noir (Format poche: PKJ)
Nombre de pages: 368 en format poche
Date de parution: 3 avril 2014
Prix: 7€30 en poche
Genre littéraire: Fantastique / Dystopique
Tranche d'âge visée: à partir de 14 ans (certains passages sont susceptibles de heurter la sensibilité des jeunes lecteurs)
 
Résumé
 
Sa sœur est en danger. Une seule issue : faire confiance à un ange maléfique... 
Les Anges ont attaqué la Terre. Sur la côte Ouest américaine en ruines et parcourue de monstres étranges,
les rares survivants se terrent dans les décombres. Parmi eux Penryn, 17 ans, flanquée de sa mère psychologiquement fragile et de sa petite sœur Paige, en fauteuil roulant.
Mais un soir qu'elles se risquent au dehors, la fillette de 7 ans est enlevée par des Anges maléfiques,
qui laissent derrière eux un des leurs, les ailes coupées, agonisant. Furieuse et morte d'inquiétude,
Penryn choisit de secourir cet ennemi tombé du ciel, pour qu'il l'aide à retrouver sa sœur.
Commence alors une longue quête de deux êtres que tout oppose,
mais qui vont vite nouer des liens beaucoup plus forts qu'ils n'auraient cru...
 
Originalité: 3,5 /5.
Qualité de l'écriture: 5 /5.
Psychologie des personnages: 4 /5.
Immersion dans le récit: 5 /5.
 
 
Mon avis
 
J'ai acquis cet ouvrage après avoir vu plusieurs avis positifs à son sujet. Qui plus est, tout juste sorti en format poche, le prix est plus attractif.
 
L'image de couverture ainsi que la calligraphie me font penser à un monde féérique, en contradiction directe avec le titre de l'œuvre. Le contraste est encore plus choquant après lecture. Je m'attendais, en parallèle avec les péripéties, à une histoire d'amour à la Hush-Hush, alors qu'en fait, ce n'est pas du tout le cas.
Ce premier tome de la saga Angelfall est très sombre, que ce soit au niveau de l'écriture très mature, ou de l'atmosphère instillée au récit.
 
Le personnage principal, Penryn, fait preuve de sang-froid et est combattive. Lorsque sa jeune soeur handicapée Paige est capturée sous ses yeux, elle n'hésite pas à pactiser avec l'ennemi pour assurer ses chances de la retrouver.
Raffe est très mystérieux, la seule chose qui saute aux yeux est sa personnalité renfermée et son esprit sarcastique. S'allier avec une humaine ne l'enchante pas non plus. Au fil des pages, des révélations permettent d'en savoir plus à son sujet et de le cerner davantage.
 
Au cours de leur quête, Penryn et Raffe vont rencontrer des résistants, des créatures difformes, des anges envoûtants mais destructeurs ou encore des humains dont le désir de survie dicte la conduite. Tous ces éléments convergent à la fin du récit, où chaque rencontre ou détail narré prend son sens. De ce fait, la dernière page laisse en suspend beaucoup de questions dont on a très envie de connaître la suite.
 
La relation entre Penryn et Raffe évolue également: de méfiance à confiance, de mépris à admiration, de haine à amour. Ce changement progressif est nuancé: si Penryn s'admet plus volontiers les sentiments qu'elle éprouve à son égard, Raffe se montre plus désinvolte et froid, quitte à blesser la jeune femme. Cela change en fin de récit, les évènements s'accélèrent et poussent les protagonistes à être honnêtes l'un avec l'autre. Ce qui est bienvenu, même si bien entendu, l'issue de leur relation est prévisible (mais pour être franc, dans beaucoup de romans, l'histoire d'amour est un élément clé). Reste à voir comment celle-ci évoluera dans le prochain tome.
 
Penryn et la fin du monde est un premier tome convainquant, au rythme soutenu et surtout, au ton très sérieux et grave. La légèreté n'est conférée à l'histoire que par les traits d'esprits que se lancent Penryn et Raffe. Le désespoir est palpable et la lutte est constante, conférant à l'univers un réalisme sans pareille.
 
Note globale: 9 /10.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...