Dernières Chroniques



dimanche 10 mai 2015

Kaleb


Auteur: Myra ELJUNDIR (pseudonyme)
Éditeur: Robert Laffond
Nombre de pages: 456
Date de parution: 14/06/2012
Prix: 18€
Genre littéraire: Fantastique
Tranche d'âge visée: à partir de 15 ans (certains passages sont susceptibles de heurter la sensibilité des jeunes lecteurs)

 
Résumé
À 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler.
Il vous connaît mieux que vous-mêmes.
Et cela le rend irrésistible.
Terriblement dangereux.
Parce qu'on ne peut s'empêcher de l'aimer.
À la folie.
À la mort.

Sachez que ce qu'il vous fera, il n'en sera pas désolé.
Ce don qu'il tient d'une lignée islandaise millénaire le grise.
Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus.
Jusqu'au jour ou sa propre puissance le dépasse et ou tout bascule...
Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller ?
Originalité: 4,5 /5.
Qualité de l'écriture: 4 /5.
Psychologie des personnages: 3,5 /5.
Immersion dans le récit: 3,5 /5.
Mon avis


Au début, le style d’écriture de l’auteur m’a un peu dérangé. Cependant, une fois un livre commencé, je n’aime pas abandonner! J’ai donc continué la lecture et m’y suis faite par la suite.
Le point de vue omniscient suit deux personnages principaux : celui de Kaleb et d’une mystérieuse jeune femme, faisant partie intégrante d’une division de l’armée pourchassant les EDV, ou les enfants du volcan.
Kaleb en est un, ce qui lui confère un don particulièrement dangereux : il est empathe. Il se gorge des émotions des personnes alentour et a la capacité de les manipuler à sa guise.
Enfant déraciné et ne vivant plus qu’avec son père, Kaleb se cherche encore. D’autant plus qu’avec son pouvoir, la solution de facilité semble être de succomber à la colère et de l’extérioriser par la violence.
La jeune femme tente de s’intégrer le plus possible à l’équipe guidant la traque de Kaleb.  Etant une femme dans ce milieu d’hommes, tout le monde attend qu’elle fasse ses preuves. Elle subit donc beaucoup de pression.
Grâce aux incursions dans son univers, l’on découvre le leader de la division chargée de neutraliser Kaleb. C’est un homme déterminé et prêt à tout pour arrêter l’empathe, prêt à faire souffrir des innocents.
L’auteur choisi d’implanter comme décor la France, et plus particulièrement Paris, ce qui a pour mérite de changer. A ce paysage s’ajoute un folklore islandais, l’Islande étant le pays d’origine de Kaleb.
J’ai beaucoup aimé la façon dont les pièces du puzzle s’imbriquent au fur et à mesure, et ce, grâce aux découvertes que font les personnages principaux. De nouveaux éléments s’ajoutent donc chapitre par chapitre et permettent de maintenir le lecteur en haleine, et ce, jusque la fin du roman.
Par contre, je ne me suis personnellement identifiée à aucun des protagonistes. Malgré la multitude de description d’émotions, à cause du point de vue omniscient, j’ai vécu l’aventure en tant que spectatrice. Toutefois, l’intrigue compense largement ce manque.
Hâte de lire la suite, qui relatera la rencontre de ces deux intriguant personnages.



Note globale: 8 /10.
 
 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...